Eric Quequet, fondateur de l’Amazon Training

Eric Quequet portrait2

Quel est ton parcours professionnel ?

J’ai été policier en service actif (anti-criminalité et protection rapprochée du président de la République) durant 14 ans. J’ai acquis beaucoup d’expériences et de spécialités professionnelles au cours de ces années. En parallèle, j’ai toujours pratiqué les sports de combat, notamment la Savate Boxe Française, discipline dans laquelle j’ai été compétiteur et enseignant.

En 1998, j’ai quitté la police pour devenir formateur professionnel en gestion du stress et des conflits. Praticien PNL, formé au massage, pratiquant assidu de yoga et de Qi Gong, je suis passionné par l’être humain et l’exploration de ses potentiels. J’aime réellement les gens et contribue à mon échelle à favoriser l’harmonie relationnelle.

Pourquoi avoir eu envie de créer un cours dédié aux femmes ?

J’ai constaté que les cours de self-defense (les miens y compris) étaient surtout conçus pour les hommes. Au cours d’une soirée avec des amies, dont une venait de se faire ennuyer dans la rue, j’ai pris conscience que les femmes subissaient beaucoup d’atteintes de façon régulière.

Je me suis à travailler sur le sujet pour être capable de proposer quelque chose d’utile et d’agréable à des femmes désireuses de réagir. Après deux ans d’expérimentation avec un petit groupe d’amies, j’ai crée l’Amazon Training.

Quelle est la spécialité de l’Amazon Training ?

Sa pédagogie est conçue pour le féminin.

Le travail progressif, les informations utiles distillées au fil des cours et des stages et la bonne ambiance.

Un premier conseil pour une femme qui a subit une agression ?

De prendre en compte cette agression. Pouvoir se faire aider pour tirer les fruits de cette expérience en en comprenant les mécanismes. Ensuite, et si elle le désire et que cela l’aide, travailler à ce que cela ne se reproduise plus.

Ton conseil pour mieux vivre au quotidien ?

Apprendre le code de la rue, comme on a appris le code de la route ! Après une période d’acquisition, qui demande de l’attention, on automatise les bonnes réactions après quelques temps.