La harcèlement de rue / Questions Réponses entre Selim et Eric Quequet

Selim de Art de Séduire a voulu connaître le point de vue d’Eric Quequet sur la problématique de la « violence que subissent les femmes et le harcèlement de rue ». Car si Selim est un séducteur et un love coach, il n’en reste pas moins un amoureux des femmes avec tout le respect qui va avec !

SELIM : Bonjour à tous, aujourd’hui j’ai eu envie de laisser la parole à Eric, qui représente l’Associaton ADAC, qui forme les hommes et les femmes à l’auto-défense.

J’ai eu envie de l’interviewer pour plusieurs raisons, mais en voici les deux principales : la violence entre hommes et le harcèlement, la violence que subissent les femmes dans la rue et les transports.
Parmi nos lecteurs, nombreux sont ceux qui se trouvent confrontés à d’autres mecs violents en soirée. Des mecs jaloux, des mecs bourrés, des mecs qui cherchent simplement à se battre : comment réagir face à ces menaces ?

Harcèlement de rue : un problème au quotidien pour les femmes

Harcèlement de rue : un problème au quotidien pour les femmes

ERIC : le sujet est fort vaste Sélim chaque cas reste très différent en fonction de qui l’on est et de qui on a en face, le contexte joue aussi énormément car se défendre ou se barrer quand on est seul est une chose, faire ce choix quand on est avec son conjoint est très différent surtout si il/elle a bu un coup de trop ou est tétanisé(e) par la peur. D’une façon générale cependant on peut dire que faire le choix de la confrontation physique est souvent un mauvais calcul, on peut y avoir recours mais en dernière alternative. J’aime assez la règle du « mieux vaut  » : Mieux vaut éviter que fuir , Mieux vaut fuir que négocier, Mieux vaut négocier que se battre, Mieux vaut se battre que de mourir. La réalité c’est que se battre de nos jours comporte énormément de risques même si l’on gagne, (risques physiques psychologiques juridiques)

SELIM : Le deuxième point qui me préoccupe, ce sont les violences faites aux femmes, dans la rue, ou dans les transports. Tu le sais, Artdeseduire est le site leader sur les conseils en séduction en France, mais là, depuis deux ans, on parle beaucoup de harcèlement de rue, qui est l’inverse de notre philosophie. Comment on fait quand on assiste à une scène d’agression verbale qui n’est pas de la drague ? Par exemple, comment doit-on réagir quand un mec dit à une fille « Hey ma biche, avec moi comme mec, tu aurais mal aux genoux tous les jours ? »

ERIC : Dans un premier temps la laisser répondre, si il insiste et qu’elle n’arrive pas à s’en dépêtrer il y a plusieurs solutions en fonction de vos aptitudes et de celles que vous supposez chez le type. Il peut y avoir le rôle « grand frère » style » vas y c’est pas la bonne méthode , tu crois que tu vas arriver à quoi comme ça ? »la méthode diversion « monsieur vous connaissez la rue lacretelle ? » ou  La méthode Garde du corps : « Et t’as pas entendu ce qu’elle t’a dit , fous lui la paix maintenant  » la méthode l’union fait la force : en allant chercher des témoins de la scène pour intervenir avec vous, « Monsieur venez avec moi s’il vous plait on peut pas la laisser se faire harceler sans rien faire. » l’important c’est de bien posséder le rôle pour être cohérent et donc crédible. la posture les gestes le ton de la voix le regard et ce que vous dites  doivent être dans la même tonalité.

SELIM : Comment on fait quand on assiste seul à ce genre de scène dans la rue et que les agresseurs sont plusieurs ?

ERIC : Aie ça complique les choses !!! il n’est pas forcément prudent d’aller s’interposer physiquement et si on le fait mieux vaut avoir appelé la police avant.  on peut observer à distance, ne serait ce que pour bien avoir les signalements des protagonistes, de plus il faut bien analyser la situation (combien sont ils ? sont ils armés ? Que veulent ils ? semblent ‘ils motivés etc) .

On peut éventuellement jouer à la technique « l’union fait la force » même si il y aura certainement moins de volontaires. Deux anecdotes me reviennent en tête, un femme agressée violemment par 3 gars, tout le monde passe en regardant ses pieds et une femme est intervenue folle de rage leur a sauté dessus en hurlant et ils se sont enfuit. Un autre plus drôle et très efficace, une femme harcelée par des abrutis qui devenaient de plus en plus entreprenants à ramassé une crotte de chien et leur à foncé dessus mains en avant, tout le monde s’est tiré vite fait. Quoiqu’il en soit une personne qui agresse a peur d’être reconnue, a peur d’être arrêtée. ses choix sont régis par  l’équilibre entre le coût et le bénéfice si une action lui coûte plus qu’elle ne lui rapporte il aura tendance à lâcher l’affaire. Le problème du groupe c’est que chacun recherche la reconnaissance par rapport aux autres et que cette motivation (bénéfice) peut etre plus forte que les inconvénients éventuels (coût : justice par exemple).

Harcèlement de rue / Amazon Training

Harcèlement de rue / la solution avec Amazon training

 

 

SELIM : Tu as vu la vidéo pour la campagne « Je suis à l’heure » ? Comment on fait pour réagir face à ça, quand un SEUL HOMME agresse une femme dans les transports ? Quel est LE bon réflexe, comment peut-on intervenir intelligemment ?

ERIC :Dans ce cas précis, on peut encore une fois intervenir à plusieurs et si il n’y a personne agir par surprise et comme un fou en transformant sa peur en colère. Un type qui viole est occupé en partie par ce qu’il fait, pour en jouir un minimum, il est donc assez vulnérable. Il faut le surprendre par une action violente, si possible en utilisant une arme par destination (revue ceinture sac….).

Si l’on ne peut que tirer le signal d’alarme mieux vaut le faire à quai quand les portes sont ouvertes afin que l’agresseur choisisse de fuir plutôt que de continuer (cout bénéfice)

SELIM : Une dernière question avant de te laisser filer Eric ! En tant que groupe, en tant que société, quelle est la solution pour éduquer les hommes ? Comment faire pour que toutes les femmes (et tous les hommes) se sentent en sécurité ?

ERIC : Vaste programme. Le travail sur soi, l’ éducation des enfants au respect de l’autre et non à la toute puissance, changer l’image de la femme, restaurer l’entraide et lutter contre l’individualisme, recréer du lien  bref il y a du boulot.

SELIM : Merci beaucoup Eric ! Je rappelle l’adresse du site web de l’ADAC, vous le retrouvez sous la vidéo et dans l’article lié à cette vidéo. A très vite pour d’autres vidéos pleines de paix et d’amour !