Interview : Découvrez l’Amazon Training avec Raphaële

Amazon training 22

Bonjour Raphaële ! Peux-tu te présenter ?

Bonjour ! Je m’appelle Raphaële, j’ai 29 ans et je suis à l’Académie des Arts de Combat (ADAC) depuis maintenant presque 15 ans.

Si je devais résumer mon parcours sportif, il a commencé avec l’ADAC alors que j’étais une ado. Après avoir testé plusieurs disciplines : danse classique, gymnastique, équitation et j’en passe, j’ai finalement atterri un beau soir de septembre aux côtés d’Eric Quequet grâce à la démonstration qu’ils avaient faite au forum des sports, quelques jours plus tôt.

Malgré une interruption de 3 ou 4 ans pour finir mes études (un master de Russe), je suis revenue aux sources et j’ai passé un diplôme pour pouvoir y enseigner l’Amazon Training.

Aujourd’hui, animatrice en Boxe de rue et Amazon Training, j’enseigne l’Amazon Training à l’ADAC 75 (ou ADAC Paris), je me suis également tournée vers la Médecine Traditionnelle Chinoise (Acupuncture et Tuina) pour allier corps, mental et bien-être.

En quoi consiste un cours Amazon Training type ?

La planification Amazon Training évolue de mois en mois au fil de la progression des élèves. Ainsi, on ne verra pas la même chose en septembre qu’en décembre et qu’en juin.

Pour que cette planification évolue, il faut réussir à automatiser certains gestes. On justifie le bien fondé d’une technique pour que les élèves comprennent à quoi cela sert et comment ça marche, puis on la répète dans de multiples situations pour l’intégrer parfaitement et que cela sorte tout seul en cas de problème.

Les cours Amazon lient donc à la fois la technique et les mises en situation (pour ancrer les automatismes) au physique, plus être plus endurantes, plus souples et plus fortes. On apporte aussi de la connaissance en expliquant comment fonctionne l’agressivité le stress etc.

Quels profils ont les pratiquantes ? Y a-t-il un niveau requis ?

Il n’y a pas de profil type Amazon. De 18 à 50 ans, sportives ou non, elles viennent pour retrouver la forme et apprendre à se défendre.

Il n’y a AUCUN niveau requis, juste un peu de persévérance. Comme dans toutes les disciplines il me semble. :)

Est-il vraiment possible pour une femme de se défendre face à un homme ?

Bien sûr ! Et même « heureusement », dirais-je. La masse musculaire de l’homme est certes plus élevée que celle de la femme, mais avez-vous déjà vu la détermination d’une femme qui doit protéger son enfant ? C’est précisément cette rage que j’essaie de déclencher pendant les mises en situation.

En outre, les femmes sont d’une rapidité et d’une endurance incroyable, il suffit juste d’avoir confiance en soi, en son corps.

Le cours ne rend-il pas un peu parano ?

Le cours est fait pour savoir sortir la « bête » que l’on a toutes en nous à un moment T, mais aussi pour apprendre à la faire re-rentrer, sinon on s’épuiserait vite !

Je dirais que l’on ne devient pas parano, mais attentive. Comme pour les jeunes conducteurs, l’attention prend au début un peu d’énergie, puis elle devient complètement instinctive.

Combien de cours faut-il faire pour être efficace ?

Tout dépend de sa motivation, de ses craintes, de son histoire, de sa confiance en soi et du temps qu’on y consacre bref, on peut compter entre 6 mois et un an pour avoir un bon niveau (simplicité technique), certaines plus rapidement et d’autre plus lentement.

En ce cas, à quoi servent les stages de 3 heures ?

Ils apportent de la connaissance et des basiques qui ne nécessitent pas beaucoup d’entrainement, ils complètent les connaissances des pratiquantes, de plus, il y a des groupes de niveaux dans les stages ainsi que la possibilité de tester les différents exercices sur des hommes.